« Groupes de niveaux » : le rejet

La participation massive de la profession à la grève du 1er février a exprimé le rejet de la réforme dite du « choc des savoirs » voulue par Gabriel Attal. Particulièrement mobilisés, nos collègues des collèges rejettent l’une des mesures phares de cette contre-réforme : la mise en place en 6e-5e à la prochaine rentrée, puis en 4e-3e en 2025 des « groupes de niveaux ».

Une véritable « ségrégation sociale », à l’inverse de l’école républicaine garante de l’égalité des droits.

Paroles de professeurs :

« C’est un tri social dès l’âge de 10 ans. On veut la diminution du nombre d’élèves par classe pour que l’on puisse travailler et gérer. » 

« Faire des groupes de niveau, c’est stigmatiser les élèves les plus faibles. C’est un tri dès la sixième, les élèves qui seront dans le groupe des faibles dès la sixième y resteront ! »

« Oui, il faut exiger le retrait des mesures du « choc des savoirs », nous voulons des classes avec moins d’effectifs. C’est ça la réalité de nos besoins ».

Lors du Conseil Supérieur de l’Éducation du 8 février, 6 textes sur le « choc des savoirs » ont été présentés. La FNEC FP-FO a voté contre l’ensemble des textes, comme la grande majorité des membres du CSE.

-> Lire le 4-pages de la FNEC FP-FO.

Professeurs des écoles, nous sommes concernés. Car, d’une part, c’est l’avenir qu’on réserve à nos élèves. D’autre part, le ministère veut nous impliquer dans le tri de nos élèves !

-> Lire le communiqué du SNUDI-FO.

Le SNUDIFO47 propose : Partout dans nos écoles, dans nos secteurs, réunissons-nous. Dressons la liste de nos revendications, discutons des initiatives à prendre pour les faire valoir, mandatons nos délégués pour regrouper les forces et préparer la riposte d’ensemble contre l’offensive de choc de destruction de l’école publique. Le syndicat se tient à votre disposition pour y aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *