SNUDIFO47
Section de Lot-et-Garonne
9-11 rue des frères Magen - 47000 AGEN | 05 53 47 24 72 | 07 83 26 12 47 | snudifo47@gmail.com

Syndicat des Instituteurs, Professeurs des Écoles, EVS et AVS
Rentrée 2016 : Face à la dégradation des conditions de travail, les revendications ne manquent pas, notre détermination non plus !
Publié; le 2 septembre 2016 | Eric Lafond

Aggravation des contre réformes

La ministre annonce dans la circulaire de rentrée la poursuite de la réforme dite des rythmes scolaires, la réforme du collège, le cycle CM /6 ème, la disparition programmée des SEGPA, la suppression des postes de PE éducateurs en internat dans les EREA, l’inclusion accrue pour atteindre 120 000 élèves en situation de handicap dans les classes... sans compter les multiples tentatives d’imposer des demi-journées de « prérentrée » au cours de l’année scolaire au mépris de nos obligations réglementaires de service (ORS).
Elle publie le 1er août le décret autorisant localement toutes les dérogations à la semaine scolaire, celui assouplissant les normes d’encadrement des activités périscolaires (un animateur pour 18 enfants de 6 ans) et annonce la publication imminente de celui sur les ORS des PE.

Obligations réglementaires de service

Nous reviendrons prochainement sur cette question. Nous invitons d’ores et déjà les collègues à comptabiliser leurs heures dans le cadre des 108 heures annualisées.

Au sujet des APC, certaine organisation demande aujourd’hui de « vous engager à ne plus mettre en œuvre les APC » mais aussi « à ne plus prendre d’élèves en charge dans le cadre du temps imparti aux APC ».
Attention ! Les textes sont clairs : en tant que fonctionnaires, en dehors du cadre légal des grèves, tout non respect de nos obligations réglementaires de service (ORS) met l’enseignant en faute. Il en va d’ailleurs de même lorsque « on » vous dit de ne pas vous déclarer gréviste 48 heures au minimum avant celle-ci.
Pour notre part, SNUDI-FO, nous demandons l’abrogation de ces mesures (pour rappel, nous étions bien seuls en 2008 à exiger l’abrogation des décrets DARCOS instaurant l’aide personnalisée devenue ensuite APC). Nous nous refusons à donner des consignes qui mettent les enseignants en danger et en position de ne pas être défendables. C’est seulement en dressant la force collective des collègues avec leurs syndicats, y compris par la grève, qu’on peut faire reculer le ministère.

Consignes de sécurité : bien des questions sont posées

Le 24 août, au nom de la lutte contre les attentats, la ministre de l’Éducation nationale et le ministre de l’Intérieur annonçaient des nouvelles mesures qui assimilent les directeurs d’école à des supérieurs hiérarchiques. Elles mettraient les personnels dans une situation intenable face aux groupes de pression, remettraient en cause leur statut de fonctionnaire d’État, aggraveraient leurs conditions de travail, déjà très dégradées et exonéreraient l’État de ses obligations en matière de
protection et de sécurité en chargeant « la communauté éducative » d’assurer ces tâches.
Nous reviendrons très prochainement sur ces questions.

Les conditions réelles de la rentrée – Carte scolaire

665 postes de PE non couverts par le concours en 2016 après les 334 de 2015, soit près de 1000 postes disparus en deux rentrées (rapport de la Cour des comptes). Autant de PE, de remplaçants en moins.
Le nombre de stagiaires licenciés augmente et les DASEN recrutent des contractuels par centaines pour atteindre les chiffres de 1 800 en cette rentrée, alors qu’il y en avait quelques dizaines il y a 3 ans.
Les postes manquent partout. Des mesures de fermetures de classes, voire d’écoles sont décidées même pendant les congés d’été. Dans le département, le CTSD qui examine les mesures de carte scolaire de rentrée se réunit lundi 5 septembre à 9 h 00 à la DSDEN.

→ C’est l’occasion pour les écoles qui refusent une fermeture ou demande une ouverture d’organiser rassemblements et délégations devant la DSDEN pour faire valoir leurs légitimes revendications.

→ Tenez le syndicat informé de vos initiatives, communiquez tous les éléments utiles pour permettre aux représentants FO au CTSD de défendre votre demande.

L’année 2016/2017, c’est aussi l’année de la mise en œuvre de PPCR

Avec PPCR, la ministre annonce une revalorisation en trompe-l’œil qui devrait justifier le chamboulement des règles d’évaluation. La ministre entend supprimer la notation chiffrée sur 20 avec un barème pour lui substituer une nouvelle notation en 4 pavés, effectuée au niveau « le plus proche », basée sur les rapports des enseignants avec la « communauté éducative », donc soumise à l’arbitraire local et notamment aux collectivités locales. Sur cette importante question nous reviendrons aussi prochainement.

Aucun poste ne doit manquer - Ouverture de la liste complémentaire

Respect des règles statutaires : Abrogation des rythmes scolaires

Abandon de PPCR - Non à l’évaluation par compétences

Respect du droit à mutation, accord des ineat/exeat 

Abrogation de la loi El Khomri

Le SNUDI-FO prendra toutes les initiatives, si possible dans l’action commune, y compris la grève, pour créer le rapport de force permettant d’obtenir satisfaction.

Il appelle à participer à la mobilisation interprofessionnelle du 15 septembre à l’initiative des organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL « pour obtenir l’abrogation de la loi Travail (...) ».

Se syndiquer, maintenant

Pour être plus fort ensemble, pour la défense de nos revendications, de notre statut, de nos droits, de nos conditions de travail, renforçons l’outil syndical : rejoignez le SNUDI-FO !

cale
Documents Liés
Bulletin d’adhésion
PDF - 183.3 ko

Rechercher sur le Site
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo