SNUDIFO47
Section de Lot-et-Garonne
9-11 rue des frères Magen - 47000 AGEN | 05 53 47 24 72 | 07 83 26 12 47 | snudifo47@gmail.com

Syndicat des Instituteurs, Professeurs des Écoles, EVS et AVS
Formation Continue : peut-on encore parler d’un droit ?
Publié; le 15 octobre 2015 | Cécile Augé

Vous avez dit « Groupe de travail » ?
Un constat s’impose : l’offre de stages définie est en lien avec la Loi Peillon dite de Refondation de l’Ecole : l’écrasante majorité des stages est à public désigné, cela représente 88 % de l’offre. A proprement parler, il conviendrait plutôt de parler non pas de stages de formation, mais de conformation aux orientations ministérielles.
Pour les stages à candidature (soit 5 stages !), les listes sont faites en amont par l’administration qui répartit les collègues en fonction des places disponibles et de leur barèmes.

Formation continue ?
Ce plan de formation 2015-2016 n’est que la continuité des animations pédagogiques : on désigne, on rend obligatoire certains pans sur lesquels l’administration veut bien que vous soyez formés !
→ Contactez-nous pour connaître les résultats.

Une offre alléchante ;)
Parmi ces 5 stages, figure celui intitulé « Travailler l’articulation entre projet d’école et PEdT, entre enseignants et animateurs » (tout un programme…). Il n’a recueilli que 5 inscriptions sur 16 places disponibles, ce qui n’est pas pour nous surprendre. L’administration a donc décidé de rouvrir les inscriptions à la rentrée des vacances pour tenter d’obtenir d’autres participants...
Si aussi peu de collègues se sentent concernés, c’est peut-être parce que cela ne répond pas à leurs attentes de formation !

La généralisation des PEdT s’inscrit directement dans la territorialisation de l’Ecole et remet en cause nos garanties statutaires. En proposant ce stage, l’administration institutionnalise ce fonctionnement.

Elle refuse d’annuler ce stage et d’en dédoubler un autre au profit de collègues qui sont sur listes complémentaires. Elle rétorque qu’il faut « travailler le plus étroitement possible avec les municipalités », que c’est « une collaboration qui sera nécessaire » et que « ça la dérange d’annuler ». Elle évoque même les prochains « projets de secteur », qui seront visiblement amenés à remplacer les projets d’école.

En clair, l’administration se positionne pour accompagner, voire accélérer, le processus qui vise à nous placer sous la coupe des élus locaux et associations diverses.
→ Ces questions sont parmi celles que nous abordons en Réunions d’informations syndicales : participez nombreux.

cale

Rechercher sur le Site
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo