SNUDIFO47
Section de Lot-et-Garonne
9-11 rue des frères Magen - 47000 AGEN | 05 53 47 24 72 | 07 83 26 12 47 | snudifo47@gmail.com

Syndicat des Instituteurs, Professeurs des Écoles, EVS et AVS
CDEN Carte Scolaire | Rythmes Scolaires
Publié; le 12 avril 2014, mis à jour le 13 avril 2014

Compte-rendu du CDEN Carte Scolaire

1. Mesures de carte scolaire.

Les propositions annoncées au CTSD ont été soumises au CDEN (une seule modification : une surveillance à l’ouverture à l’école primaire de Villeneuve sur Lot - Courbiac).
Lors de notre déclaration préalable, nous avons indiqué : « Les mesures qui nous sont soumises aujourd’hui ne sont que la traduction de la politique d’austérité. Certains on voulu nous vendre la loi de refondation de l’école au nom de la création de 60 000 postes dans l’Education nationale. FO rappelle que ce prétendu engagement est grevé sur les autres postes de la fonction publique. Nous sommes aujourd’hui bien loin de ces « engagements ». La dotation de 0 poste pour notre département accentuera la dégradation des années précédentes. Rien qu’en tenant compte des seuils, il faudrait ouvrir immédiatement 24 classes, plus une dizaine d’autres dans des écoles qui s’en approchent à une ou deux unités près. Et encore, précisons que ces seuils sont les mêmes que sous le ministre Châtel, époque où l’on a supprimé des dizaines de milliers de postes ! C’est dire le gouffre qui sépare les mesures que vous nous proposez, Madame l’Inspectrice d’Académie, des besoins réels. Les besoins réels, ce sont aussi des postes de RASED (½ poste créé pour tout le département) et des postes de remplaçants (0 création). »

Les représentants de la majorité départementale du Conseil Général ont annoncé qu’ils s’abstiendraient, au motif que le département de Lot-et-Garonne est défavorisé par rapport aux autres départements de l’académie. Manière de camoufler le fond du problème, à savoir la politique d’austérité.

Résultat du vote :
- 8 contre (1 FO, 1 CGT, 1 CFDT, 1 UNSA, 4 FSU)
- 3 pour (dont 1 UNSA)
- 7 abstentions (les élus)

2. Rythmes scolaires

Les dernières propositions de nouveaux horaires ou de modifications en application de la réforme des rythmes scolaires ont été présentées, sans vote. Lors de la discussion sur le point précédent, lorsqu’a été soulevé la situation d’écoles qui ont des effectifs en baisse, nous avons souligné que les écoles privées n’étant pas obligées d’appliquer la réforme, cela allait conduire à une fuite vers le privé de familles hostiles à la réforme.

Sur le fond, la position de Force ouvrière n’a pas varié. Nous invitons d’ores et déjà les collègues à signer en masse dès maintenant la pétition : Le seul « assouplissement » possible, c’est l’abrogation du décret du 24 janvier 2013 !

À noter, pour ceux qui trouvent que FO est un syndicat « archaïque », que vous avez le choix entre signer la pétition en « présentiel » (imprimer la pétition au format PDF et la renvoyer au syndicat), ou en « distanciel » (signer la pétition en ligne sur notre site)...

3. Règlement Départemental : propreté à la maternelle

Suite à notre intervention au CDEN du 14 février après que des collègues nous eurent alertés sur le cas d’un père de famille voulant à toute force scolariser son enfant qui n’avait pas encore acquis la propreté, la DSDEN soumettait une proposition d’ajout à l’annexe 1 du règlement départemental. La formulation, sous couvert de préciser les choses [1], faisait retomber la responsabilité de l’acquisition de la propreté de l’enfant sur l’équipe éducative, en particulier les ATSEM. 
Nous y avons opposé les modifications suivantes (en rouge) :

Il peut arriver que le processus de propreté ne soit pas forcément enclenché ; la propreté ne peut donc pas être un préalable à l’inscription.

Pour autant, les conditions dans lesquelles s’effectue la scolarisation de l’enfant doit prendre en compte le fait que l’éducation nationale n’a pas vocation à assurer l’éducation à la propreté des jeunes enfants. Tout en ayant à l’esprit de ne pas laisser ces enfants de côté, souvent les plus fragiles, ceux-là mêmes qui pourraient le plus bénéficier d’une scolarisation précoce, les enseignants engageront le dialogue avec les familles afin de permettre le plus rapidement possible l’acquisition d’une propreté corporelle suffisante et régulière, condition d’une scolarisation dans de bonnes conditions. Les professionnels de l’éducation savent faire preuve de discernement entre les différents cas qui peuvent se présenter et s’y adapter.

Tout en indiquant que cette proposition « pourrait avoir notre aval », l’Inspectrice d’Académie a une nouvelle fois différé au prochain CDEN, au prétexte qu’il leur faut encore revoir la formulation « à tête reposée ».

Il est assez ahurissant de constater – est-ce propre à l’administration de l’Education nationale ? - que sur des questions qui ne mettent pas en jeu des moyens financiers, il soit aussi difficile que le bon sens l’emporte.

[1L’Inspectrice d’Académie avait refusé notre proposition de reprendre la formulation de bon sens figurant dans le guide aux parents (site du ministère de l’Education nationale) concernant la scolarisation en maternelle : « à condition qu’ils soient physiquement prêts à la fréquenter. Les enfants doivent en particulier avoir acquis une propreté corporelle suffisante et régulière. »

cale
Documents Liés
Déclaration FO au CDEN du 11 avril 2014
PDF - 54.9 ko
Pétition Rythmes Scolaires (format PDF - à imprimer et à renvoyer au SNUDI FO)
PDF - 129.5 ko

Rechercher sur le Site
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo