SNUDIFO47
Section de Lot-et-Garonne
9-11 rue des frères Magen - 47000 AGEN | 05 53 47 24 72 | 07 83 26 12 47 | snudifo47@gmail.com

Syndicat des Instituteurs, Professeurs des Écoles, EVS et AVS
Indépendance syndicale ou accompagnement | Rythmes scolaires
Publié; le 21 décembre 2012

Les dernières information du SNUDI FO avant les vacances, ou la fin du monde, ou la fin de l’école publique républicaine...

Profitez bien de ces congés, passez de bonnes fêtes et à l’année prochaine pour reprendre le combat contre les projets Peillon.


Le SNUDI FO a exprimé sa stupéfaction, par un courrier à la DASEN, suite à sa convocation,dans un 1er temps à un groupe de travail élargi à la CFDT pour « réfléchir à la mise en œuvre » de la loi dite de refondation et, dans un 2d temps, à un « élargissement du groupe de travail élargi » en y ajoutant la CGT...

En résumé :

- Avant de siéger en CAPD, FO n’a jamais été invité à un groupe de travail : y aurait-il deux poids deux mesures ? La DASEN serait-elle tentée de choisir ses interlocuteurs ?
- Un groupe de travail est composé par les syndicats élus à la CAPD. Si la DASEN souhaite connaître les positions des syndicats elle oeut les recevoir en audience.
- Le groupe de travail est convoqué pour « réfléchir à la mise en œuvre » de la loi de refondation, du décret sur les rythmes scolaires, des 2 circulaires sur « la scolarisation des enfants de moins de 3 ans » et « plus de maîtres que de classes » : le SNUDI FO ne colégifère pas, il ne met pas en oeuvre, il défend les revendications définies par ses syndiqués. À fortiori lorsque cette loi, ce décret et ces circulaires ne sont pas publiés !
- Le groupe de travail mouvement est programmé sur 1h30 : comment traiter sérieusement les points suivants, entre autre, défendus par FO :

  • la modification du barème départemental pour le mouvement
  • la définition sérieuse d’une priorité pour les classes fermées
  • la prise en compte systématique de la bonification RQTH dès lors que la notifications de la MDPH est validée
  • la suppression des zones géographiques obligatoires
  • la suppression des postes à profil
  • l’affectation des enseignants sur les postes d’adjoint maternelle dans une école primaire
  • la tenue d’une CAPD 3ème mouvement en lieu et place de la mise à disposition aux circonscriptions qui fait que les dernières affectations se font en dehors de tout contrôle des représentants du personnel

Le SNUDI FO demande donc de revenir à un fonctionnement normal et statutaire des instances paritaires : l’étude et le contrôles des opérations administratives concernant les instituteurs et les professeurs des écoles dans le strict cadre réglementaire en vigueur.

Réponse de la DASEN : un groupe de travail permet des échanges et la CFDT et la CGT sont représentatives au niveau du CTSD... Si FO refuse de mettre en oeuvre des dispositions contraires ses revendication, "vous restez libre, bien évidemment, de ne pas y participer".

Tout un programme...
Non seulement FO va y participer, mais nous allons y défendre bec et ongle nos revendications qui sont partagées par la grande majorité des enseignants ! Et nous rendrons compte aux personnels de tout ce qui se dira...
Pour le reste, elle persiste à confondre audience et groupe de travail, CAPD et CTSD, indépendance syndicale et accompagnement des réformes, respect de la représentation élue des personnels et "rénovation du dialogue social dans la Fonction Publique" (encore une loi votée par le gouvernement pécédent qui n’a pas été abrogée)...
Au fait, il n’y a pas eu une grande "concertation" nationale en septembre, qui était censée dégager un large consensus ? Le ministre n’a pas reçu les fédérations syndicales avant de proposer ses projets ?

Ce qui est en jeu, c’est bien le risque de vouloir modifier certaines règles du mouvement pour anticiper sur les différents projets de loi, de décret ou de circulaires.


Le premier ministre écrit aux maires, FO aussi !

Le premier ministre écrit au Président de l’Association des Maires de France (AMF) et livre le détail des projets de décrets que le ministre présentera au CSE convoqué le 8 janvier 2013 (en pièce jointe). Plusieurs points important à relever :

1. Confirmation de l’obligation de présence obligatoire jusqu’à 16h30 pour tous les élèves.

2. Une heure de "temps éducatif" entre la fin du temps d’enseignement et l’heure normale de sortie de l’école maintenue à 16h30, soit 4 heures hebdomadaires. Une partie sera assurée par les enseignants, l’autre partie (estimée à 3 heures par semaine, dont une part avec le concours des enseignants) relèvera de la responsabilité des communes ou des intercommunalités.

3. Aide de l’État : 50€ par élèves + 40€ pour les communes urbaines ou rurales les plus en difficulté...

C’est encore encore flou... Mais une chose est certaine : la journée des enseignants des écoles ne se terminera pas plus tôt !

Le 1er ministre confirme que pour les enseignants ce sera "travailler plus pour gagner moins". Inacceptable !

Si nous comprenons bien (il paraît qu’à FO nous ne sommes pas très intelligents dès qu’il s’agit de l’intérêt des enfants...) :
- 1 heure sur les 4 heures de "temps éducatif" heddomadaires sera inscrite dans nos obligations de service.
- 3 heures restantes à la charge des communes, nous porterions en partie notre concours : sur quelles bases ? Serons-nous sous l’autorité des communes ?

Les menaces se confirment : nous ne voulons pas devenir les employés des Mairies ! Nous voulons rester fonctionnaires d’État !

L’Union Départementale Force Ouvrière s’adresse aux maires de Lot et Garonne pour leur demander de délibérer en conseil municipal pour ne pas appliquer le décret sur les rythmes scolaires dès la rentrée 2013.

Courrier - Dossier FO adressé aux maire en pièce jointe ou en ligne sur notre site.


Rythmes scolaires : 2013 ou 2014 ? Ou pas !

Rassurez-vous... Le SNUDI FO reste sur ses positions et maintien son appel
pour l’abandon de la réforme des rythmes scolaires !

L’AMF confirme la date butoir du 1er mars pour rendre une décision. Dans le cas où la commune ne se prononcerait pas avant cette date, la rentrée 2013 est automatiquement retenue pour l’application de la réforme.

Alors comment peser sur une future prise de position du conseil municipal ?

- L’Union Départementale FO envoie dès aujourd’hui un courrier explicatif à tous les maires des communes du département pour leur demander de ne pas appliquer le décret sur les rythmes scolaires dès la rentrée 2013.

- Les enseignants peuvent demander à rencontrer les élus, avec le SNUDI FO si vous le souhaitez, pour leur faire part de notre inquiétude quant à la mise en place d’une telle réforme. Le report serait une position sage et intermédiaire...

- Le conseil d’école peut également permettre de clarifier les positions des uns et des autres et être demandeur de ce report en 2014 (nous vous alertons cependant sur la position de la FCPE qui a voté pour cette réforme au dernier Conseil Supérieur de l’Éducation et qui exige, sur le département, que cela s’applique partout, sauf exception, dès la rentrée 2013 ! )

Lire l’article complet.

cale
Documents Liés
Courrier du SNUDI FO à la DASEN
PDF - 142.1 ko
Courrier FO aux maire du 47
PDF - 152.6 ko

Rechercher sur le Site
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo